La formation professionnelle des artistes

 

La formation tout au long de la vie !

Ce petit slogan n’a pas pu échapper à vos oreilles et peut-être ne vous êtes-vous pas senti concerné.  Bien sûr, chaque artiste ou artisan d’art sait qu’il peut perfectionner sa technique lors de formations communément appelées « stages » mais beaucoup d’entre vous ignorent qu’ils peuvent se former sur bien d’autres domaines.

Pourquoi les artistes ont tout intérêt à s’intéresser à d’autres domaines et à se former ? 

Il faut se rendre à l’évidence que dans notre société actuelle, les compétences techniques et artistiques ne suffisent plus. Le travail artistique est intrinsèquement lié à sa diffusion. Il doit dépasser les murs de l’atelier ou de la salle de répétition dès lors que vous aspirez à être professionnel. A l'heure du numérique et de l'évolution sociétale qui en découle, on vous demandera de rendre compte de votre travail pour pouvoir vous produire, exposer, publier, entrer en résidence ou répondre à un appel à projet. Et ce, de manière professionnelle. Vos écrits comme vos photos, vos démos, votre communication numérique, doivent être soignés pour attirer l'attention et vous démarquer. Tout cela nécessite l’acquisition ou le renforcement de compétences transversales.

Quelles sont ces compétences transversales et à quoi servent-elles ?

Elles sont informatiques, rédactionnelles, communicationnelles, organisationnelles. Ce sont des savoir-faire qui vous permettent de communiquer sur votre travail, de contacter les institutions et les diffuseurs culturels, de monter des dossiers de subventions, de répondre à des appels d’offres. En résumé, elles contribuent à la professionnalisation de l’artiste.

Où faire ces formations ?

Alors, prenez le vent en poupe et recherchez près de chez vous les organismes qui proposent des formations sur la communication des artistes. Ils sont de plus en plus nombreux. Dans le lot, vous trouverez quelques associations également. La plupart orientent leur offre vers les entrepreneurs culturels et les porteurs de projets artistiques mais vous pouvez faire le tri dans les propositions et y trouver votre compte :  joignez toujours à vos mots clés « artiste » ou « artistique » et soyez tenace dans votre recherche. 

Quelles seraient les raisons qui vous empêcheraient de vous professionnaliser ?

J’entends bien, c’est chronophage, c’est difficile, ce n’est pas votre rôle, et sur ce point, je me permettrais de faire une comparaison. Il n’y a aucune différence entre vous et l’artisan qui, lui aussi, doit s’occuper de sa communication après sa journée de travail. Alors, osez ! Lancer-vous ! C’est valorisant et rassurant de gagner un peu en autonomie quand bien même vous aurez peut-être besoin d’accompagnement parfois.

A qui s’adresser pour le financement des formations ?

La formation professionnelle est financée par des organismes, les OPCA qui sont rattachés à des branches professionnelles. Que vous soyez artiste indépendant, intermittent ou salarié, c’est l’AFDAS qui gérera votre dossier. Si vous travaillez ou avez travaillé dans une autre branche professionnelle, vous avez le droit à un congé individuel de formation (CIF) pour vous reconvertir et cela sera financé par l’OPCA de la branche correspondante. 

Si vous êtes artisan d’art et inscrit au répertoire des métiers, vous dépendez de la chambre des métiers pour ces formations transversales et du FAFCEA pour les formations techniques. Les modalités de prise en charge de ces OPCA seront détaillées dans un autre article.

Pour ceux qui veulent aller plus loin sur l'évolution des compétences, voici un article très intéressant qui ne concerne pas que les artistes : Les 7 compétences clés du travail de demain.

 

Pascale WATELLE